Sélectionner une page

Télé travailler depuis l’étranger, bonne ou mauvaise idée ? 

Commençons par définir clairement le mot télétravail : Activité professionnelle exercée à distance de l’employeur grâce à l’utilisation de la télématique.

Cette fameuse pratique, en vogue notamment depuis le début de cette crise sanitaire, en a lassé certains d’entre nous, tandis que d’autres en ont profité pour prendre le mot au pied de la lettre et exercer leur travail à GRANDE distance. 

Il faut dire que les agences de voyages tendent des perches en proposant des formules « télétravail » à prix réduits. 

Alors pourquoi ne pas partir loin du couvre feu, loin de la pluie et du froid pour retrouver un “home office” ensoleillé ? 

C’est ce qu’a décidé de faire Benjamin, Project Manager dans une start-up dans le domaine de la FinTech. Il nous raconte son expérience : 

“Au début de la pandémie, j’ai tout de suite compris que ça allait durer plus qu’un confinement. Le télétravail s’est mis en place rapidement dans ma boite ainsi que tous les outils qui l’accompagnent : Teams, Trello, fichiers partagés sur Drive… On a tout de suite fait en sorte de garder ce lien entre les équipes : chaque matin un coffee morning était organisé et ceux qui le souhaitait pouvait déjeuner via Teams. 

Au début, j’étais chez moi à Paris dans mon studio. Et puis un jour, ma copine, résidente au Mexique, m’a proposé de la rejoindre. Après m’être renseigné sur le sujet, légalement j’ai le droit d’être en remote de n’importe où.

En toute transparence, j’ai préféré en parler à mon boss. Un peu retissant au début : d’une part, dû à la réglementation qui impose la prise en charge des frais professionnels du salarié (c’est à dire que si il m’est imposé de faire un aller retour en France pour le boulot, c’est aux frais de la boîte). D’autre part, dû à l’aspect santé puisque la Sécurité Sociale ne pouvant pas payer des frais à l’étranger, c’est à l’employeur de le faire. Finalement, il a finit par accepter.

On s’est par ailleurs mis d’accord sur le fait que dès que le télétravail s’arrêtait, je devais bien évidemment rentrer en France pour assurer mon job en présentiel.

C’est donc la vie que j’ai décidé de mener depuis quelques mois maintenant, télétravail depuis le Mexique = soleil et caipirinha !”  

Soyons clairs, même si le “home office” réussit à certains, dont Benjamin, il est dangereux pour d’autres qui ne comptent plus leurs heures par exemple. Ou à l’inverse, il peut être délicat pour ceux qui ont un poil dans la main. 

Quoi qu’il en soit, cette organisation de travail restera dans les mœurs quelques jours par semaine plus longtemps que prévu puisqu’on en aura tiré beaucoup d’avantages : réduction des coûts de loyer, bien être au travail, gestion de ses horaires, moins d’absentéisme et de retards. 

Votre futur home office se trouve sûrement parmi les 38 destinations que propose Needl, alors n’attendez plus, réservez via https://needl.fr !

A bientôt, 

L’équipe Needl 🚀

Vous serez peut être aussi interessé(e) par…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *