Logo square edb169e696d68ae629840cace8ff87f0327bf6b1663527e490ff87d151168dcd
Ecrit par Valentin Menard Publié le 25/04/2016 BLOGGER INTERVIEW

Est-ce que tu peux te présenter rapidement ?
Je m’appelle Nathalie, j’ai une trentaine d’années, je suis parisienne, et j’aime bien sortir. En 2014, j’ai découvert par hasard que j’étais intolérante au gluten, sans trop savoir ce que c’était. Ca m’attristait pas mal de devoir changer mon style de vie. Mais en faisant des recherches je me suis rendu compte qu’il y avait de plus en plus d’alternatives au gluten et qu’on pouvait même aller au restaurant. Je me suis dit pourquoi ne pas en parler ?

Quelle est la mission de Gluten Corner ?
Je donne toutes les clés pour bien vivre sans gluten. Mon créneau c’est le sans gluten gourmand. Je suis très heureuse parce qu’entre le moment où je me suis lancé et aujourd’hui, il y a plein de restos qui se sont ouverts. En plus, ils sont assez tendance. On peut y aller avec ses copains, tout le monde y prend plaisir, on ne se sent plus sectorisé.

Le plat le plus dur à abandonner ?
La pizza. Et ne plus pouvoir grignoter du pain en attendant ses plats. Mais les choses changent, j’ai retrouvé une bonne pizza sans gluten chez My Free Kitchen ! En fait, l’Italie est assez en avance sur nous. Il y a beaucoup de cas d’intolérance là-bas. On trouve de super bonnes pates, avec quasiment pas de différence.

Quelle restriction va l’emporter ?
C’est toujours la question est-ce que c’est une tendance, mais il ne faut pas oublier que c’est une maladie. Alors que le sans lactose est une allergie. Quand au vegan, c’est surtout une philosophie de vie. Ce sont des choses très différentes bien que le sans gluten soit aujourd’hui un gage de nourriture saine, respectueuse de la nature.

Ton restaurant cantine ?
J’aime bien déjeuner chez My Free Kitchen, prendre un sandwich chez Chambelland et le dessert chez Gâté sans Gluten. En fait, je suis rarement déçu par les adresses sans gluten.

Recommandes-tu aux gens de manger sans gluten même s’ils n’ont pas d’allergie ?
Attention, si tu n’as pas d’allergie, il ne faut pas arrêter parce qu’après tu en auras le jour où tu voudras reprendre. Mais je trouve ça bien d’en manger moins, ça pousse à diversifier son alimentation, à manger sain et à être plus curieux culinairement. Ça s’inscrit souvent dans une démarche de retourner au vrai goût des choses, de se débarrasser des produits transformés.

Quel est l’état d’esprit des restaurateurs sans gluten ?
Certains veulent surfer sur cette vague, mais c’est très rare, très généralement il y a un historique dans la famille. C’est ce qui fait que ce sont des endroits agréables où aller.

Merci Nathalie !
Retrouvez toutes les trouvailles de Gluten Corner en les suivant sur Needl !