Logo square edb169e696d68ae629840cace8ff87f0327bf6b1663527e490ff87d151168dcd
Ecrit par Valentin Menard Publié le 19/05/2016 BLOGGER INTERVIEW

Aujourd’hui on interviewe 2 jeunes femmes : Cécile et Marine de Because Gus, le media des gluten free.

Pouvez-vous vous présenter ?
Cécile : J’avais toujours eu du mal à digérer certains aliments, comme le pain. Les médecins me disaient que c’était le stress. Et en 2012 j’ai entendu parler du gluten, j’ai essayé de le supprimer de mon alimentation et ça a enlevé pas mal de problèmes. A cette époque, l’univers sans gluten n’était pas très sexy, et surtout tout et n’importe quoi était dit sur internet. Il n’y avait pas de site qui réunissait toutes les problématiques des sans gluten de manière professionnelle. Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire. Et le besoin était réel puisqu’au bout d’un an on avait 20 000 visiteurs sur le site tous les mois. En une phrase : Because Gus est le media des sans gluten. Sa mission est de libérer leur quotidien ainsi que celui de leur proches en mettant à leur disposition toutes les infos utiles sur le sans gluten (santé, restos, pratique, recettes…)

Marine : Je suis journaliste et je mange de tout. Le sujet du sans gluten m’a attiré par curiosité et par passion par la gastronomie. Je découvre plein de choses et gère beaucoup d’actus sans gluten car le sujet est brûlant.

De quand date l'émergence des restos sans gluten à Paris ?
Marine : Au lancement du site début 2015, on avait du mal à avoir de la matière et en juillet on a senti une explosion des restaurants sans gluten qui continue depuis. De plus en plus de restaurateurs font des options sans gluten, sans pour autant l’afficher parce qu’ils ont peur de perdre ceux qui mangent du gluten. Néanmoins, il reste encore très compliqué de trouver des restaurants 100% sans gluten, avec aucune trace.

Effet de mode ?
Cécile : Selon L’AFDIAG (Association Française Des Intolérants Au Gluten), 1% des français seraient cœliaques et 6% sensibles. En parallèle, 8% suivent un régime alimentaire sans gluten. Ce qui limite à 1% l’effet de mode. Ce qui n’est pas étonnant car ce mode d’alimentation rend la vie plus « compliquée » et surtout plus chère. On parle d’effet de mode parce que, jusque récemment, cette tranche des 6% n’était pas prise en compte par la communauté médicale, ce qui aujourd’hui est le cas. D’autant que souvent on confond régime sans gluten et régime pour perdre du poids !

Pourquoi la France est-elle tant en retard sur le sans gluten ?
Marine : C’est vrai qu’en Europe, on est quasiment les derniers ! Les plus en avance étant l’Espagne, l’Italie et l’Irlande. La France est très attachée à sa gastronomie et le sans gluten fait peur à certains chefs qui n’ont probablement pas envie qu’on leur impose quelque chose. Mais surtout, c’est culturel. En France, c’est très mal vu de montrer ses différences en public, on est accusé de casser le lien commun. Alors qu’au contraire, on veut juste dîner avec nos amis comme tout le monde !
En Espagne, la gastronomie est super importante et ils ont également cette philosophie du partage, mais beaucoup moins ce rejet de la différence. C’est peut être en partie pour ça qu’ils sont autant en avance sur le sans gluten.

Quelles sont vos adresses fétiches ?
Nos cantines : My Free Kitchen et 5 Lorette
Notre italien : Gusto
Notre burger : Gentle Gourmet (il est d’ailleurs vegan)

Le plat le plus dur à trouver ?
Cécile : La pizza sans gluten ! On a les burger, kebab, bagel mais il nous manque la pizza ! Les viennoiseries c’est compliqué aussi. Les français sont tellement exigeants que les boulangers ne s’y risquent pas. On en trouve en Italie ou en Espagne, mais ils ne sont pas adaptés au goût français, mais ce n’est que mon avis !

Merci Cécile et Marine !
Retrouvez toutes les adresses gluten free de Because Gus en les suivant sur Needl !

Photo: Restaurant Noglu, crédits Noglu